We've updated our Terms of Use. You can review the changes here.

Pas de rose sans épines

by Matière Sombre

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €8 EUR  or more

     

  • Full Digital Discography

    Get all 5 Matière Sombre releases available on Bandcamp and save 20%.

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality downloads of Pas de rose sans épines, Ni fin, ni limite, Panorama Paradoxal, Au crépuscule, and Dindons d'la farce feat. Full Track. , and , .

    Purchasable with gift card

      €12.80 EUR or more (20% OFF)

     

1.
2.
Couplet 1 [AJT] Mon jardin secret envahi de mauvaises herbes, de fausses promesses M'assassinent, s’enracinent trop d’problèmes J’me promène en solitaire, me protège des sales vipères Insatisfait je marche sans cesse, d’un pas suspect pour les gars sans tête J’attends sur le quai dans une gare abandonnée Libre, comme cet alcoolique, dans un bar à chantonner A l’ivresse suprême succède la gueule de bois Les adultes ont peur d’eux mêmes comme les gosses ont peur du noir Dépendance séduisante comme le buzz du soir Conséquence épuisante comme les trous de mémoire L’amnésie bloque le discernement des parasites Qui dévorent les fleurs bleues, les contaminent, les paralysent Ici c’est pas l’paradis et j’connais aucun ange Nous avons tous constamment des comptes à rendre A force de déceptions, j’n’attends plus qu’on m’arrange Hors concours, on s’rends malheureux en s’comparant Refrain [AJT] Pas de rose sans épines, je vois Un terreau difficile pour moi Tout le monde ici bas s’en va Je m’ferais une raison, voila Couplet 2 [AJT] Balafré par le revers de la médaille Pourtant bien parti, en bout de piste, je déraille Et Tout s'dégrade, c'est grave, le soleil laisse place à l'orage Chute brutale comme être célibataire pour Casanova Société d'caste où on t'case dans une classe à 2 balles dont tu extirpes que par la providence ou hasard total Miss, la beauté physique s'érode au grès des jours Lolita s'fait mordre à force de jouer trop près des ours La route était droite mais j'ai osé l'détour Causé des troubles, j'ai pris et donné des coups Faut il souffrir sur terre pour l'ataraxie céleste Mystère qu'l'infini et les galaxies renferment Des catharsis m'apaisent, pas grave si ça pète Impassible j'encaisse, l'empathie m'entraine La fatigue rends passif, sans tactique en plastique, Authentique, romantique, sans mentir, le temps file, je m'enivre
3.
Je pointe 03:20
Refrain [AJT] Et je pointe, et je pointe au Pôle Emploi Y'a peu de travail et rien pour moi C'est la merde, çà me gave ! Pas d'occaz', pas de taf Couplet 1[AJT] Je suis fané de lire des tonnes d'offres d'emploi J'ai les nerfs quand on me demande : « Tu bosses dans quoi ? » Les gens ont pitié de moi donc ne m'invitez pas Ma vie n'est pas trépidante, c'est très calme Les filles m'évitent quand elles me savent au chômage D'un coup, s'barrent, reprendre une coupe de champagne Plus une thune en poche donc un look lamentable Être au chomdu n'a pas beaucoup d'avantages J'peux rien prévoir, tout est bancal Pour les gens, je suis coupable, fourbe et instable J'envoie des CV toute la journée donc me couche tard Du coup me lève tard et passe pour un fêtard Un tocard, un connard, qui profite du système Un assisté qui abuse, qui connaît les ficelles Pour enquille toutes les aides, d'la CMU aux APL Pour mon père, j'ai les gênes de flemmard dans l'ADN Ma réputation pue comme une mauvaise haleine J'ai beau chercher, j'n'arrive pas à trouver la perle L'impression d'être en laisse, tenue par le Pôle Emploi Trouver un taf, c'est plus dur que gagner Kol Anta Refrain [AJT] Couplet 2 [AJT] Même mon conseiller commence à perdre espoir M'enfume avec des formations, des cours du soir Me dit de faire du sport, des tours de stade D'être bénévole ou qu'j'trouve un stage Le temps passe et le doute s'installe Pour ma mère, je suis incompris, fragile et instable Elle se ruine à payer des séances chez un psy Pas efficace, toujours l'moral en dent d'scie Trop sensible aux moqueries aux regards de travers, aux sourires hypocrites Être inactif, c'est sec niveau fric Jugé tantôt feignant, tantôt psychotique Comparé aux punks à chien, aux filles gothiques Trop stressé, dépendant à la nicotine C'est la merde, j'ai bientôt épuisé mes droits Condamné à retourner bosser, user mes bras Heureusement qu'il existe le RSA Mais ma famille ne vas pas aimer ça J'voudrais bien tafer mais j'suis pas matinal Pas envie de m'aliéner à une tâche machinale
4.
Refrain [Breaky] Tu sais la vie c'était pas mieux avant toi Au fait le Rap, c'était mieux avant! (Mieux avant!) Dorénavant j'mettrai les murs avant l' toit Sur Le Bon Coin mon cœur lui il n'est plus à vendre… [AJT] J'm'excuse car trop souvent j'abuse de ma puce, de ma muse/ Je l'épuise et je l'use On se découvre au fur et à mesure/ Elle connaît mes failles, peut percer mon armure Pour elle, je suis l'prince Arthur/ Mais quand elle crise, j'suis plus qu'un gars nul Grasse mat' et croissants l'dimanche/ Réjouissances après quelques jours d'abstinence Elle adore les balades, les restos en amoureux/ Un ciné un jour pluvieux, un baiser langoureux Une baignade au lac un jour de canicule/ Bronzer en plein cagnard après une session manucure [Phosphore] Phosphore, j'aimrais qu'tu fasses des efforts !/ Elle me l'répète à longueur de pètes, mais elle a pas tort... Des fois j'pète le score, marié à Marie Jeanne/ m'imagine high alors qu'c'est la seule qui m'aille. J'la joue sans faille, fly et faya, / mais sans Coppélia j'serais beaucoup moins costaud, encore clostro et loin de la playa/ comme une petite maquette de bateau dans une botella. C'est ma go, mon alter ego, / elle aime quand j'enchaîne mes punchs sur scène, en écho répondent les copeaux d'mots sortant de sa bouche/ c'est chaud comment j'groove à chaque fois qu elle me touche ! Refrain [Breaky] [AJT] Je ne regrette pas la tristesse de mes nuits d'célibataire/ Ni d'ces plans d'un soir foireux qui foutent la gerbe/ Quand j'me sentais sale d'avoir mentir pour séduire/ Pour se dire une semaine plus tard : « C'est mort. C'est fini ». [Phosphore] Mon âme sœur tu me rends meilleur et m'amènes ailleurs/ J'n'étais qu'un brailleur débraillé, yhea ! Empaillé dans ses cahiers/ La mine défaite/ mais t'as vite fait d'tailler mon crayon pour en faire un brillant papillon [Breaky] C'week-end on s'envole, en Chine ou à Washington/ Tu préfères Hollywood, là-bas, la ville du chewing-gum ? / Apprète toi, ce soir c'est 5 étoiles, chez Bocuse/ Pas d'excuse, j'tiens la porte du resto : « Après toi. » [AJT] Théoriquement, des millions d'femmes disponibles/ Autant de filles qui valent la peine que de miss pénibles Des jalouses maladives et des égocentriques/ Des femmes fatales qui flinguent le cœur de mecs trop sensibles [Phosphore] Elle me réchauffe quand il caille. Pas besoin d'jouer l'caïd / ni le super saïan, j'ai plus peur d'être faillible J'végétais comme Végetta, maintenant j'ai l'humeur d'un rasta/ Ma star a fait de moi un Mister [Breaky] D'ici 48 heures, tu m'auras dans la peau/ Une sorte de tatouage, bien sûr d'amour sera la pomme! Entre toi et moi, y'aura jamais de bouton pause/ Tout restera tracé même si direct on mets la gomme ! Refrain [Breaky] [Breaky] Et sinon, tu bois un verre après?/ Excuse Cendrillon, y'a une meuf cramée qui m'appelle... J'te disais, j'fais pas dans l'à peu près, / les meilleurs bars cocktails j'en connais à la pelle... J't'en pris monte, dans le wagon à sensations/ Pose pas d'question, bolide de grand garçon, j'adore tes talons! Sur la route, la ville brille de milles feux/ Demain 9h et demi j'te présente à mon p'tit n'veu Tchin Tchin ! la tienne, Mienne!/ Tu verra l'mojito fraise aura le goût du miel! Dès ce soir, c'était pas mieux avant toi/ Pour une fois, j'poserai les murs avant l'toit!
5.
Couplet 1 [AJT] Cloué sur un lit, le temps s'écoule au ralenti La vies est injuste et le mal empire Malchance, coup du sort : contre qui s'lamenter ? On trouvera toujours un coupable pour accepter Accéder à la guérison, une promesse à l'horizon La maladie a ses raisons qu'la raison ignore Même si la médecine progresse et innove La maladie oppresse et dévore, agresse et s'renforce Ca n'arrive pas qu'aux autres : pourquoi lui ? Pourquoi elle ? Tant d’innocents partis au ciel Souffrir d'un cancer n'a rien d'légitime Tous fragile et vulnérable, santé précaire Une maladie peut t'livrer une vraie guerre Qui partira d'un mal incurable ? Supplice viscérale, corps démuni et misérable Triste et pâle, une vie normale qui s'éloigne Des patients en soins palliatifs gardent la foi L'espoir fait vivre, des miracles existent A chaque virage, résistent, quand la grisaille s'invite Ils attendent un message, un signe La grâce divine, retrouver la hargne de vivre Les malades luttent, s'amincissent, s'épuisent Puis lâchent prise quand la leucémie décime En phase terminale, certains implorent le paradis D'autres demandent à mourir, dépressifs, déficit Sans espoir d'après le diagnostic Beaucoup quittent leur doute d'agnostique Couplet 2 [AJT] Nuits blanches sans fin, le spectre du décès Trop jeune pour mourir, pour cette douleur qui précède Le médecin préfère : un sourire des encouragements Et c'est chaud vu qu'la SECU est à court d'argent La santé des pauvres : le pouvoir s'en fout largement Faire des économies est un soulagement Combien d'gens dans l'coma quand un soûlard s'plante ? Des jeunesses brisées derrière ces couloirs blancs C'est cruellement mortel quand l'courage manque Un instant d'égarement et c'est l'écrasement Concrètement, plus rien ne sera jamais comme avant Malgré tous ces traitements qu'on invente Des sidaïques attendent toujours des génériques Mais l'homme n'est pas généreux, l'Sida génère l'fric Pays meurtris : tuberculose, Ebola, paludisme Quand ici, privilégiés, on s'prémunise Atroces préjudices, la misère tue, la maladie achève Marasme gris, acerbe, Arrache, brise, assèche Tracasse, brime, harcèle Outro [AJT] La vie est une loterie Certains soufrent, d'autres guérissent La maladie est le contraire de la vie Le contraire de la vie
6.
L'antidote 03:14
Refrain [AJT] J’veux trouver ma voix avant la date butoir Éviter ces retours à la case départ M’entourer d’gens fiables qui gardent le cap Créer cet antidote qui protège du mal Couplet 1 [AJT] Forgé à prendre des coups, essuyer les plâtres A jamais frapper le premier, à esquiver les tartes Le savoir est une arme donc j'm'instruis sans cesse Le discernement m'protège des pièges, des bassesses Mais des idées malsaines m’harcèlent Tu crois connaître tes proches, t'en connais qu'une parcelle Oublie l'âme sœur, personne n'est parfait Mon pire ennemi est en moi et s'appelle faiblesse Tôt ou tard, tout s'paye, ça sert le fair-play Équilibre fragile, des gestes laissent perplexes Dur d'rester réglo quand c'n'est pas l'cas d'l'adversaire Justice à 2 vitesses quand un tiers intercède Autant d'vérités que d'hommes qu'interprètent J'croyais qu'on était potes, t'es où quand j't'interpelle ? Déçu constamment, même excuse qu'on m'revend Règles biaisées, tu perds tout le temps contre la banque Formatés à s'jalouser, à s'concurencer Imprécations contre ceux qu'ont pu s'lancer Confuses pensées entre désirs et devoirs moraux Mon gros, après la victoire, départ d'zéro Certains suivent des traces d'héro' Moi, j'déplasse des mots et écrase l'égo Insoumis aux gardes à vous, y’a toujours un recours La bravoure comme antidote, guidé par l'amour Couplet 2 [AJT] Sourire à ceux qui voudraient m'voir déprimer Même quand tout foire, j'ai l'espoir d'être aimé Pas pantouflard, pas l'temps de traîner, faut trimmer Intègre, quitte à être mépriser Moral d'acier comme antidote Détachement, si t'es honnête les gens t'ignorent Focalisés par les cas perturbateurs Beaucoup percutent ailleurs, perdus, flâneurs Suiveurs, dans leurs yeux, j'ai perçu la peur Programmés en binaire comme des ordinateurs Besoin d'antidote car les virus sont partout Les chouks, les traîtres entravent le parcours Amour par présence d'une femme douce Entre coup d'pouce et coup d'douze, vie au pas d'course Avec bagou, j'marche sous l'oeil des gargouilles Pas fou, pas envie d'être un pigeon des Partouches Y'a des entourloupes, des gens trop louches J'peux couler sans ressource, sans plan d'secours Sur l'ring, on t'demande de boxer comme Rocky Être un champion sans avoir les prérequis Des prêts au cul car pour tout faut raquer Au taf, déclassés par ceux qui rayent le parquet Les laquets qui larsent depuis l'bac à sable Toi tu manges des miettes lorsqu'ils passent à table Chacun sa voie, des mystiques lisent la Kabbale Pendant qu'des fugitifs visent la cavale Risque d’incartade sous l'emprise d'incapables Issue spirituelle à c'réel incassable
7.
Le jour J 03:15
Couplet 1 [AJT] Des villas d'luxe au Gourbi, tous attendent leur jour J Milliardaire sur une plage aux Fidjis Paysage idyllique, pour une vie mythique Atteindre le pic, la joie suprême hypnotique Sur la corde raide, la sagesse comme forteresse Contre la paresse mortifère, j'enfonce des portes de fer Forte tête, je sors de terre Ma force secrète : endurcis à force de perdre Et prêt à tout donner pour l'effort de guerre Je catapulte les sacs à puce, les gars qu'abusent Des tas d'crapules qui tapent des gus Attaquent des bus, arnaquent, déplument et grattent des tunes Ma quête est singulière, personnelle Je donne le meilleur de moi même, j'reste honnête J'guette le Jour J, la délivrance ultime La fin des souffrances, des pénitences nuisibles Une paix méritée, loin d'ces médisances risibles L'exigence d'être libre, avec élégance, lucide Refrain [AJT] Autant d'hommes que de buts qu'on poursuit depuis l'école Chacun attend son jour J comme une force Qui dans nos cœurs nous anime, nous guide jusqu'au sommet inaccessible Couplet 2 [AJT] C'est la bataille d'Avatar, l'abattage des bâtards L'avantage de l'attaque, un mental en métal Vendetta sans détail, coup d'éclat véritable et létal Contre l'omerta dans l’État Asphyxié par ces échecs qui s'répètent Le Jour J, c'est la gloire, le public qui t'respecte Des poches pleines d'espèces, ta tête sur des posters Des gosses qui t'adulent, qui t'suivent et t'observent T'es l'Top Chef, t'atterris en hélicoptère, hautes sphères Délire d'rock Star, invité à 10 000 cocktails Des nuits d'hôtel, en compagnie de filles trop belles Jalousé par les p'tites commères Admiré comme un prix Nobel Une nouvelle étoile est née dans la Constellation Supplantant l'élite et les pistonnés qu'ont des relations Aujourd'hui, c'est le feu d'artifices, émeutes d’activistes Lépreux qui guérissent, des voeux s'réalisent Des pieux s'extasient, des peurs se trahissent Des vieux sont ravis, des gueux se ravissent Nombreux s'enrichissent / heureux s’embellissent
8.
Désolé 03:10
9.
Couplet 1 [AJT] C’est hors de question de raccrocher les crampons Toujours apte à assurer le spectacle, taper des grands ponts Vétérans prêt à dribbler les débutants qu’ont les dents longues Indépendants authentifiés, ça fait du temps qu’on est dans l’ombre Devant les prétendants qu’ont triomphé, ni envie, ni regret Puis la gloire est éphémère, tout s’transforme, tout se recrée La musique pèse dans ma vie comme un lourd secret J’veux juste tenter de toucher mes rêves de près pour de vrai Des milliers d'heures de taf pour quelques minutes dans l’arène Pas d’piston, personne d’introduit nous parraine C’est pas grave, vos soutiens suffisent à m’convaincre Nourrissent mon combat pour surmonter les contraintes Toujours investis pour plaire à un public très sélectif A l’écart de cette course au titre qui laisse des victimes Vite zappé, carrière brève, expéditive Camouflés sous un autre nom, les même mecs récidivent Pas formatés au risque d’être hérétiques Trouvés son propre style unique comme quête frénétique A la fois maître et disciple, je teste les techniques Avec le coeur et les tripes, j’reste électrique (X4) Refrain [AJT & Rapsa] Fallait qu’on revienne leur dire qu’on est toujours investis Incisifs dans nos récits, enracinés dans la musique Trajectoire faite d’erreurs et de réussites Des piges plus tard, c’est la même rage qui ressuscite Couplet 2 [Rapsa] Fallait qu’on revienne leur dire que notre rap est notre passion Quoi qu’ils en disent ou qu’ils en pense je m’y réfugie, c’est mon bastion Ils peuvent penser comme ils veulent, on changera pas notre façon d’être j’écris des rimes, j’écris des textes, même si je suis pas ne fait de fac de lettres Combien nous voient comme imposteurs, je garde toujours la même posture Ils voudraient jouer aux inspecteurs, nous faire taire sous la torture de quoi leur déplaire sans censure, c’est clair et sans bavure mais les B-boys ne sont t’ils pas les vrais poètes du future tu te fais des films sur les rappeurs, tu te défiles parce que t’as peur et parce que t’entends le hip hop sur les sujets glauques du 20H j’ai pas lu tous vos classiques et alors qu’est ce que ça change? je vis avec mon temps et tant que je rapperai je serais aux anges je connais la langue, maîtrise la rime, ils nous prennent pour des illettrés fallait qu’on revienne leur dire que notre art est millimétré toutes les critiques nous concernent, on fuit les faux cul qui consolent qu’ils sachent que dans le rap faut qu’on cerne les voyelles et les consoles nos trajectoires souvent diffèrent, nos combats, les mêmes efforts leurs accusations prolifèrent, sans nul doute nous rend plus fort le rap n’est plus un effet de mode, y a 20 ans que je le pratique Je reviens leur dire que je le défendrai avec un crew ou en soliste Refrain [AJT & Rapsa] Couplet 3 [AJT] Comment faire m’pardonner pour tout c’t’amour qu’j’n’ai pas donné La culpabilité m’ronge même quand je ne l’ai pas sonné Passionné, mais réaliste parce qu’il faut pas s’leurrer Fini d’croire au père noël, peu gâté, parfois j’désespère Mauvais joueur, j’déteste perdre Faut qu’on persévère, une seringue de zik me perce les veines Je doute, tergiverse, noircis des pages l’hiver Le monde m’agace, m’agresse J’attends dans l’art l’ivresse Des jaloux m’envient même si j’suis anonyme Rageraient si j'étais c’paysan parvenu qu’on anobli J’rève du disque d’or, de toute la panoplie Engagé jusqu’à la moelle, pas d’replis J’vois pas l’rap comme un vécu qu’on transfigure Seule la véracité d’l’écriture donne de l’amplitude J’endure la solitude sans les tunes, c’est dur! J’m’enfonce dans les dunes mais la patience est une vertu Dans une barque d’infortune, musicale aventure Humainement enrichissante Et en y réfléchissant, c’est amplement suffisant Porté par la joie d’vivre, simplement si puissante Refrain [AJT & Rapsa]
10.
Couplet 1 [AJT] J'm'entraine sans cesse, transpire, déstresse J'perservère, surmonte mes faiblesses Toujours loyal parce qu'faut jouer fair-play J'garde le sourire : vainqueur ou défait En solo ou en équipe, en salle ou en plein Air Sur la glace ou sur la neige, sur la terre ou sur la mer J'veux enchaîner les Grand Chelems comme Fédérer Prendre des risques de fous, téméraire Me lance en parachute ou en deltaplane Marche au dessus du vide en Slackline Galvanisé lorsque la foule m'acclame Quand mon blase prends toute la place Éreinté en vélo sur la route des Alpes Quand la victoire a l'goût d'l'asphalte Quand je suis encouragé par toute la salle J'peux m'faire lyncher si j'loupe la passe Change de club, signe un bout d'paprasse Y'a toujours un rageur qui s'fout d'ma face Peu importe, moi, j'vise les records Apprécie encore plus quand le match se corse J'marque un 3 points à la dernière seconde La 3ème mi-temps va être très longue Jusqu'au bout d'la nuit, c'est la fête, c'est bon ! Demain, j'prépare la prochaine saison Refrain [AJT] C'est ma drogue ! C'est c'que j'aime J'fais du sport, ça m'apaise J’atteins la délivrance, ressens une toute puissance L'adrénaline transcende la souffrance Couplet 2 [AJT] Dès l'matin, c'est reparti, tour de stade Mon coach me radiographie à coup de stats Le sport est mon remède anti stress Addictif comme Candicrush ou l'envie d'sexe J'pédale chaque jour sur l'vélo elliptique Jeunot athlétique aux chronos olympiques J'pars défier les vagues en ski nautique A l'aise sur la neige en ski nordique J'vise la plus haute marche, la médaille d'or L'histoire oublie les 2èmes, c'est ça l'sport Infatigable comme un marathonien Ultra trail dans l'froid sibérien Guerrier armé d'un moral d'acier Alpiniste parti à la conquête d'un glacier En solitaire comme Thomas CAUVILLE Un instant d'répit car tout va trop vite Le sport c'est ma came, mon narcotique J'ressens vite le manque comme un alcoolique Carrière fragile qu'une blessure peut briser Finir comme Ben JOHNSON, méprisé Le sport, c'est du business, des pots d'vin Matchs truqués, scandales, dépôts d'plaintes Une piquouse pour une victoire au Tour de France J'me fais griller par une goutte de sang
11.
Refrain [AJT] Sans l'vouloir, on fait du mal On cause des douleurs physiques ou cérébrales On donne des coups involontaires On blesse nos proches en croyant bien faire Couplet 1 [AJT] Il suffit d'si peu pour perdre le plus important S'laisser aller à ses désirs devenus trop imposants Puis s'retrouver à quémander une repentance Des prétextes pour atténuer les circonstances Balancer des pics, le pires qu'on pense Pour après regretter toutes ces p'tites offenses On n'change pas, au mieux, on contient ses défauts Mêmes les plus belles promesses restent des maux Toujours des lâches prêts à tirer sur l'ambulance Les crasses laissent des traces dans cette course d'endurance J'garde le sourire même quand je souffre en silence J'ai appris qu'certains actes sont lourds d'incidence Des proches que j'ai blessé sans l'vouloir Quand l'ego m'détourne du bien, prends l'pouvoir Quand l'adversité m'entraine vers le bas, grand foutoir Vision partielle, jamais l'temps de tout voir Couplet 2 [AJT] Je compte plus les promesses non tenues Avec le temps, la rancœur s'atténue En quête de liberté comme un ex détenu La terre est vaste, les options exiguës Les yeux rivés sur la pendule, passé irréversible J'veux rattraper l'temps perdu, l'inertie J'ai vexé des gens d'façon involontaire qui m'considéraient comme un de leur frères Même une lésion indolore m'gêne Si je blesse mes amis, précieux comme de l'or vrai Tard le soir, en solitaire, mes rêves j'énumère Pas mal d'opportunités qu'j'ai du perdre J'recherche des modèles en vain, personne d'exemplaire Tant d'choses à apprendre quand on est trentenaire J'répète sûrement les mêmes erreurs qu'mes ancêtres Malgré mes égarements, j'reste vrai et sincère
12.
Couplet 1 [AJT] J'ai fini par comprendre leur p'tit manège, leur comédie Au fond, longtemps que j'm'y attendais, comme une prophétie On m'jette comme un mouchoir, c'est comme ça qu'on m'apprécie Ils ont brisé ma carrière, normal qu'j'sois agressif Dégât collatéral d'un système impitoyable Des gens oublient vite vu qu'le sang est nettoyable J'connaissais les règles, les tactiques déloyales mais n'croyais pas être un jour victime de la noyade Les plus puissants d'la boîte restent indétrônables Je suis devenu inutile, indécrottable Rétrogradé d'beau gosse à un des gros nasses Déclassé par les lèches-boules et les grognasses J'suis plus dans l'coup, même mes potes le disent Mais faut qu'j'm'accroche ou c'est le coffre vide Progressivement, j'ai perdu pied à force de fuir Longtemps qu'j'suis largué, même si j'm'efforce de suivre Refrain [AJT] Et c'est la dure loi, réussite éphémère C'est fini pour moi, contraint d'me laisser faire Plus aucun doute, j'suis plus dans l'coup Doublé par la droite, j'suis nul en tout X2 Couplet 2 [AJT] J'n'ai pas voulu voir les signes annonciateurs Ces phrases sournoises d'ma femme, ses pics provocateurs Fini l'temps des nuits romantiques, des propos flatteurs Les rares moments ensemble, j'entends des gros mots chaque heure Pour elle, j'suis plus qu'un vieux raté, lourdo, râleur J'la désespère avec mes problèmes d'boulot d'malheur Nous 2, c'est mort depuis longtemps mais faut qu'j'réalise Des plombes à faire des plans sur la comète, j'idéalise C'est l'trou noir, et tôt ou tard, elle fera ses valises A chaque menace de m'quitter, j'baisse la tête et balise Quand j'analyse, c'est limpide, j'suis plus dans l'coup J'ai appris qu'elle me trompe, c'est l'coup d'banbou ! A croire qu'les vautours m'entourent / j'foire dans tout Dans l'miroir, j'vois un mec mal dans ses pantoufles Cette existence m’étouffe, j'me prends trop de coup de coudes Seul issue, faut qu'j'me barre, coûte que coûte Couplet 3 [AJT] C'était l’engueulade de trop, j'étais à cran, j'ai jeté l'éponge Pété les plombs, trop marre d'me faire traiter de con J'm'en vais loin de Lyon, le monde, les gyrophares C'qui m'guète, c'est l'abandon, avoir une vie d'clochard Pioncer dans une rue qui pue la pisse de chat Mais j'suis soulagé, débarrassé d'ces crises de larmes D'ces prises de tête, d'un sentiment d'prise d'otage Ces jours qui virent à l'orage, ce douloureux naufrage Plus heureux depuis si longtemps qu'j'm'en souviens plus J'assume la défaite, au fond, j'me sens vaincu Plein l'cul de tous ces incultes qu'on rien vécu Pas convaincu par ces gens qu'ont si peu d'vertu J'veux disparaître mystérieusement comme St Exupéry Loup solitaire, j'apprécie l'périple J'ai plongé en eaux troubles à mes risques et périls Plus rien à attendre de cette vie qui défile
13.
Du grand art 02:15
Couplet 1[AJT] Montée soudaine d'adrénaline La danse va t'défoncer comme d'l'amphétamine Tu pourras briller devant tes amis N'bois pas trop ou tu finiras sans tes habits La fille qu'tu vises n'était censée pas venir Cette soirée va peut-être changer ta vie Faut tenter ta chance, là et maintenant Sois cash étincelant même si c'est grave éreintant Elle est sexy, classe et pimpante Plusieurs mecs la matent et patientent La concurrence freine tes ambitions Te brise dans ton élan si t'étais en mission Tops modèles en robe moulante, escarpin Dansent sur la piste en jean moulant extra fin Oublie la tune, t'es un ex radin Profite sans faire l'crève la faim Refrain [AJT] Va ranger ta peur au placard Suis nous si t'es aussi un fêtard Ce soir, sur la piste, c'est du grand art Et les vantards ne rentrent pas Couplet 2 [AJT] Entre potes de longue date, on s'mare, on s'vanne Débat sans fin, compare c'qu'on gagne La soirée sur l'parking A spéculer sur des plans lucratifs Sur la piste, les célib' suent, s'activent Le DJ passe des tubes massifs Actif, comme si il avait bu d'l'acide Séduire la plus belle fille, l'but classique Elle t'chauffe puis t'vire lunatique Collé, serré devant son cul, tactile Ca éveille tes papilles gustatives Impressionne la par une danse maîtrisée Les concurrents ont les dents aiguisées Mais elle n'aime pas les mecs faux, déguisés T'es au sommet de la pyramide de Gizeh
14.
Couplet 1 [AJT] Arrête de courir, met ton chronomètre en pause Vu l’score, il est tant de tout remettre en cause Des gens souffrent, à force de s’sentir perdant En suant bêtement pour être en surendettement D’autres, aux gros salaires, font une gueule d’enterrement En surmenage, dans les pleurs s’enfermant Le bateau coule, faut trouver des boucs émissaires Des sales coups, des systèmes, pour qu’les gens s’coupent les vicaires Goûtent la misère, la vie chère, la banque alimentaire Allocataires, prolétaires, misent à terre, politique délétère Incomplétude permanente, tyrannie du vide Qu’irradie nos vies et qui ravive nos vices Des gamines en string, des mini-miss sensuelles Leurs modèles, des chanteuses qui lèchent des sucettes Pucelles, pressées de devenir femmes-objets Offertes aux machos aux fantasmes obscènes Refrain [Diarraminal] Dans ce nouveau monde, tout le monde est pressé Le système nous endort, on fait que rêver Nous avons marre d’être toujours stressé Par la folie du marché qui nous a blessé Couplet 2 [AJT] J’me suis retrouvé piégé dans cette course de beaufs Où les arbitres infléchissent la courbe de Gauss Te laisses réfléchir que durant de courtes pauses L’amour dure 3 ans, même en couple c’est chaud En scread, les sectes séduisent les déçus Qui méprisent les « élus », s’épuisent et se tuent Déprime solitude, aigris et reclus Dans les briques et les rues, manque de fric, amertume Course infinie comme l’ascension de Sisyphe Formaté à zapper, attention difficile Courir ne sert à rien, j’connais le scénario On saigne en vain, on tourne en rond, on perd la main Irascible, t’as plus d’essence pour démarrer ta Ferrari Toutes les fleurs fanent surtout une terre aride La mode s’démode comme l’attitude des poufs Vu la platitude d’la course, la lassitude étouffe Refrain [Diarraminal]
15.
Refrain [AJT] Tant pis pour la richesse, la notoriété C'est une histoire de chance, ou d'opportunité On poursuit notre route, ni riche, ni célèbre Fidèles à nous même, si libres, si intègres Couplet 1 [AJT] Ça fait un bail qu'on roule sur les routes de campagne Trajet incertain que des doutes accompagnent Ni riche, ni célèbre, comme tant d'anonymes Ni prophète, ni saint, que le pape canonise L'espoir se heurte à des portes closes C'est l'heure de pointe et les plus forts s'imposent C'est les même qui perdent comme à chaque hausse d'impôts J'lis 2 fois car rôdé aux fausses infos Carotté plein d'fois/ Déçu par des gens proches Quand celui qui donne est en fait celui qui empoche Ce monde formate des copies conformes J'veux rester authentique au microphone Jeunes artistes sur un parcours sportif Galvanisés par l'amour du risque J'connais mes ressources possibles Quand les doutes subsistent, la bravoure motive Ma vie peut pencher comme la Tour de Pise J'livre mon testament, savoure cette vie Jamais à cours de rimes, plein d'étourderies Victime de coups fourrés, de fourberies J'roule tranquille, souriant et courtois Me méfie des queues de poissons, des gestes sournois Des artistes trop cupides qui se fourvoient J'préfère perdre que parfois gagner le tournois Du mal à croire aux miracles, à l'eau bénite Nostalgique des conneries d'ado débile Quand j'étais un clampin professionnel Pesait rien comme une chenille processionnaire Même si ça fait mal, faut être honnête Bien qu'l'envie de percer est obsessionnelle Comblés d'être respectés auprès d'nos paires D'gagner en dextérité au grès d'nos scènes Couplet 2 [AJT] Loin d'l'hystérie des cris de groupies Ma musique, c'est une grenade que j' dégoupille Inspiré par un monde instable et complexe Abreuvé d'images de violence et de sexe Ni riche, ni célèbre, ni suivi, ni modèle Mélomanes supporters des tubes mortels A l'ombre de la gloire, pas d'piston, ni d'bras long Motivés par l'plaisir de tapper dans le ballon C'est des heures de taf, des nuits d'mixage Nuits blanches, Déspé et p'tites pizzas Passion obsédante et chronophage Faut prendre du recul ou c'est l'gros naufrage Certains attendent comme des fauves en cage Enragent, avoir trop d’ego rends barge Le succès n'touche qu'un infime pourcentage Nombreux font les rats alors qu'ils sont pourtant sages On recherche tous la recette miracle Trouver l'filon, le concept qui marque Quitter la vie d'bohème, d'artiste qui rame Quelque chanceux parmi des milliers d'quidams
16.
Couplet 1[AJT] En décalage entre c'que j'veux vraiment et c'qu'j'réalise A force de franchir des lignes rouges, j'ai mis des balises Tout n'tient à rien comme l'attentat raté dans l'Thalys J'aimerais être extralucide, visionnaire, mentaliste Chaque jour, de nouvelles expériences, d'nouvelles tentatives J'veux m'recentrer sur le plus important, l'temps ça fille Dans ma ville, j'vois se croiser, anges et démons Conflits insensés sans fin, jusqu'à l'Armageddon On s'épuise pour rien, toutes ces bagarres, c'est con Le silence est d'or, j'suis sûrement trop bavard mais bon Tant d'choses à exprimer, tant d'choses à partager Rien n'sert d's'attacher, ici-bas, juste passager Assagi, sans non plus être résigné, animé par la passion d'écrire comme la Marquise de Sévigné Les vrais n'ont rien à prouver ni à exhiber La paradis n'est pas sur terre, à quoi bon s'exiler ? J'veux laisser une trace qu'les descendants puissent exhumer Trouver la paix intérieure ultime, exulter Pouvoir être serein quand il sera temps de dire Adieu Jusqu'au dernier soupir, bercé d'amour, vivre à 2 Couplet 2 [AJT] Le fils devient père, une branche de plus sur l'arbre familial Assurer la survie d'son espèce, retrouver son côté animal Tous condamnés tôt ou tard, à la peine capitale Nos vies sont remplies autant de coups bas que d'gestes charitables Chakras ouverts en quête d'exode véritable Hanté par l'doute, tant d'mystères invérifiables Aveuglé par l'orgueil, sourds quand les oracles nous parlent Rechercher la perfection absolue mène nulle part Avec patience, j'apprivoise ceux qui m'entourent M'accroche à c'qui n'dure pas et ça m'en coûte, ça m'rends fou j'sens mon poul, mes émotions, c'battement de tambour J'attends mon tour, m'efforce d'apprendre dans tout J'freine mes sentiments, la joie, parfois m'en privant M'emprisonne dans des pièges dont j'me sort qu'en trimant Déprimant, j'ai compris quand le souffle d'la mort m'a effleuré J'ferais les choses à fond, rire ou pleurer, sans être apeuré Refrain [AJT] Parce qu'il faudra tôt ou tard passer le relais D'autres avant moi et tellement d'autres après Quoi que je fasse, ce n's'ra jamais assez Cette vie est à la fois le premier et le dernier essai
17.
The End 02:37

credits

released June 7, 2020

license

all rights reserved

tags

about

Matière Sombre Lyon, France

Matière Sombre est un groupe de rap, qui s'inscrit musicalement dans la lignée de 2 sous-catégories : le "rap conscient" et le "rap instrumental", appelé aussi "abstract hip-hop".
Originaires de l'agglomération de Lyon, le compositeur Comin Death et le rappeur AJT ont formé Matière Sombre en juin 2010.
... more

contact / help

Contact Matière Sombre

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like Matière Sombre, you may also like: